photo

Portrait d’un beau jour de février

Un chien heureux

Mes efforts pour me remettre en forme se poursuivent… doucement, un peu comme de la mélasse en hiver!

* * *

Même si l’hiver en fait fuir plusieurs, même s’il est vrai que les grands froids sont quelquefois éprouvants, les mois d’hiver ont tant de belles choses à offrir.

* * *

Mon dernier article a été avare de mots; je m’étais contenté de présenter des photos remontant au mois de novembre.  Décembre a été un mois tari du point de vue de la photo.  Toute mon énergie avait alors été dédiée à fermer les livres après 34 ans de carrière : d’abord comme étudiant chercheur, puis comme chercheur, puis comme gestionnaire.  Janvier n’a pas été plus productif au niveau de la photographie.  Pas de raison particulière, simplement la vie est ainsi faite.  Il faut croire que j’avais besoin de reprendre mon souffle.  Je me devais donc de donner un petit coup de barre en février.

Cela n’aura pas été trop difficile.  Quelques jours passés avec ma blonde, seuls au monde dans notre environnement de prédilection, auront suffi à donner le ton.  J’illustre donc ici quelques unes des beautés hivernales qui font en sortes que j’aime la saison froide… okay, peut-être pas autant que mon chien… mais assez pour ne pas aller voir ailleurs en février.

En voie de disparition

 

À la mode minimaliste

 

En verre et contre tout

 

Atmosphère

 

Portrait

 


Retour sur novembre !

À la fois éclectique et thématique… un articles tout en images qui fait un bref retour sur novembre 2013; en commençant par la fin !

Quiétude 2

Quiétude 1

Petite virée avant le départ

Commerce à toute heure

 

Doucement

Thème : Chapeau

Chaleur de fin de jour

 


Retour en arrière : 5 avril 2011

CL-110405-155422

En avril 2011, lors d’un mémorable voyage aux Royaume Uni, chez nos amis France et Mark, nous avons eu droit à une météo extrêmement clémente.  Agréable au possible.  Un seul après-midi légèrement humide : caractérisé par une légère bruine intermittente.  Ce fut l’occasion de ne pas s’aventurer trop loin et de passer quelques heures dans un refuge d’oiseaux.  Je partage aujourd’hui quelques photos qui témoignent de cet agréable moment.

* * *

Pour ceux que ça intéresse, je tiens le cap avec l’entraînement, mais ce n’est pas pour demain que ce sera redevenu une habitude, ou encore mieux, un besoin physiologique primaire!

* * *

CL-110405-151048 CL-110405-145520 CL-110405-143324 CL-110405-142858 CL-110405-142418 CL-110405-121108 CL-110405-114440_01


Je vagabonde en gardant le cap!

C’est fou comme c’est occupé un retraité… Farce à part, je garde le cap sur ma priorité no 1.  Vous verrez plus loin dans cet article éclectique que c’est bien justifié.  Alors je donne suite.  Depuis mon dernier article, il y a 13 jours, j’ai dix entraînements à mon actif ; dont des continus lents, des tempos bien sentis et des séances par intervalles.  J’ai aussi deux kilos en moins.  Je me souviens donc de ce qu’il faut faire.  Il ne me reste qu’à le réintégrer dans le quotidien jusqu’à ce que ça redevienne comme une addiction.

* * *

Mais pour le reste c’est le désordre total, le capharnaüm le plus complet.  La plupart des projets de la veille sont remplacés par autre chose…  C’est le plaisir, que dire, le pouvoir, la prérogative, de décider à la dernière minute.  Ça vient avec un gros défaut… on manque encore plus de temps qu’avant !   En particulier, je n’ai pas encore mis la main à la refonte de mon site internet.  Mais j’ai une bonne excuse… Au grand plaisir de mes amis admirateurs de Bill Gates, mon Mac m’a causé quelques difficultés.  Merci à mon brillant neveu qui m’a réglé ça de main de maître.  Ce fut l’occasion de concocter de délicieuses pizzas maison.

* * *

J’ai appris il y a quelques jours que deux de mes photos ont été sélectionnées et feront partie du contingent de 20 photos qui représenteront le Club Photo Dimension lors du Défi Interclubs Mongeon-Pépin organisé par la Société de promotion de la photographie du Québec.  Curieusement ce sont deux photos prises au cours du même week-end, en août dernier, alors que je faisais une petite virée dans Charlevoix avec ma blonde.  Je ne les avait pas encore publiées sur mon site alors j’ai pensé que ce serait le bon moment pour le faire.

Voici l’histoire de ces deux photos.  Le vendredi, alors que ma blonde et moi profitions de la fin de l’après midi en arpentant la plage de Baie Saint-Paul, Michèle s’est attardée sur un troupeau d’oies blanche, et oui des oies des neige, en plein mois d’août !  Vous ne me croyez pas… allez voir ce LIEN.  Moi j’ai jeté mon dévolu sur l’épave qui ouvre cet article.  Je ne l’avais pas encore travaillée… je l’avais pratiquement oubliée dans mon catalogue Lightroom et ne l’ai redécouverte qu’au moment de chercher des photos candidates pour ce concours.

La deuxième photo est celle qui clôture cet article.  Ce que je ne vous avait pas dit c’est que ce week-end dans Charlevoix avait un objectif bien précis.  Michèle et moi y venions pour assister à un atelier sur la photographie de paysage.  C’était un atelier personnalisé que Francis Gagnon avait accepté de nous donner juste à nous deux.  L’un des objectifs était de casser la glace avec la photo de paysage la nuit.  Pour la photo qui suit, Francis a d’abord dû nous faire grimper jusqu’au sommet le Mont du Lac des Cygnes.  Nous y sommes arrivés de justesse pour prendre quelques clichés du coucher du soleil.  Puis nous sommes redescendus jusqu’au Lac George, d’où nous avons pu capter la Voie lactée.

Ce fut une fin de semaine révélatrice !  En particulier, cette dernière photo et les autres prises au même endroit, m’ont fait prendre deux décisions : je devais m’acheter un trépied plus léger; et je devais me remettre en forme.


Re-Privilège !

Pour poursuivre dans la lignée de mon dernier post je vous parle de d’autres privilèges, passés et à venir.  Au cours des trente dernières année et quelques mois, j’ai eu le privilège d’une belle carrière dans la fonction publique fédérale.  Aujourd’hui, pour la première fois après mille cinq cent soixante douze lundis, je me suis levé avec le statut de non fonctionnaire.  C’est le début d’un tout nouveau privilège, celui de prendre le temps d’observer le monde en me concentrant sur sa beauté.  Certes, elle n’est sans doute pas présente partout, la beauté du monde.  Mais si je la cherche avec les yeux bien ouverts, peut-être j’aurai le privilège de la côtoyer souvent. (suite…)


Privilège !

20131225-MR-105025

Crédit photo Michèle Roy 2013

 

25 Décembre 2013.  Hier j’ai dit au revoir à de nombreux collègues et amis et j’ai reçu en retour un torrent d’amour.  À compter d’aujourd’hui mon quotidien change mais je crois que ma vie suivra simplement son cours comme auparavant.  Quel privilège.

* * * (suite…)


Petit post rétroactif

Jour d’anniversaire!

20131205-CL-124046-C


Rendez-vous matinal

20131201-CL-075541

Ce matin, Faubourg des tuyaux, ces deux là s’étaient donné ce rendez-vous furtif.  Chacun suivant son chemin ; qui vers l’Est se préparait à affronter l’Atlantique Nord ; qui vers l’Ouest cherchait à demeurer incognito derrière la masse nuageuse persistante.  Quand même, Galarneau est sorti brièvement de sa cachette… peut être pour saluer les braves marins.  Peut être aussi pour dire bonjour à celles et ceux qui avaient envie de l’entendre.


LR-5 Copier les photos sur le disque dur avant ou pendant l’importation ?

CapsuleTechnique

Question très intéressante qui m’a été adressée récemment : Au retour d’une prise de vue vaut-il mieux d’abord copier nos fichiers sur le disque dur puis les importer dans Lightroom, ou laisser Lightroom les copier directement à partir de la carte ?

La réponse courte : C’est au choix de chacun.  Nous appellerons la première option l’Option A.  Selon mes lectures, 49.9% des utilisateurs de Lightroom utiliseraient l’Option A.  Ils commencent par copier les fichiers à partir de la carte, vers leur ordinateur, puis ils importent le tout dans Lightroom.  Nous appellerons la deuxième option l’Option B.  Curieusement l’autre 49.9% des utilisateurs utiliseraient l’Option B.  Ils laissent Lightroom copier les fichiers à partir de la carte au moment de l’importation.  Statistiquement, il n’y a donc pas de bonne ou de mauvaise façon de faire, c’est une question de préférence.  Si vous soulez savoir les avantages et inconvénients reliées à chaque option, je vous invite à lire la réponse longue qui suit !

(suite…)


LR-5 Gestion des photos prises en mode bracketing

CapsuleTechnique

J’ai récemment eu l’opportunité de donner un atelier de formation Lightroom.  Suite à cet atelier, un participant m’a posé une question et j’ai pensé partager ma réponse avec le plus grand nombre.  Sa question : Dans Lightroom, comment gérez-vous les photos que vous avez prises en mode bracketing ?

Il faut d’abord savoir qu’il y a deux principaux usages pour le bracketing.  Je vais donc commencer par une courte explication de cette fonction : le bracketing automatique consiste à demander à notre appareil de prendre plusieurs photos au lieu d’une seule.  Selon l’appareil, on peut demander de prendre 3, 5, 7, etc… photos en bracketing automatique; et on peut demander que la variation de l’exposition d’une photo à l’autre soit de 1/3, 1/2, 2/3, 1, 2 ou 3 stops.  Si, par exemple, on a ajusté l’appareil pour prendre trois photos en bracketing selon une variation de l’exposition de 1 stop; l’appareil prendra une première photo exposée correctement, une deuxième photo sous-exposée de 1 stop et une troisième photo sur-exposée de 1 stop.  L’appareil variera l’exposition en ajustant la vitesse et gardera l’ouverture constante.  Si notre appareil n’a pas de fonction bracketing automatique on peut aisément « bracketer » manuellement.  En fait, plusieurs photographes font du bracketing manuel de manière presque routinière en prenant quelques expositions différentes d’une scène particulière.

Le premier usage de la fonction bracketing automatique s’applique au photographe qui veut maximiser ses chances d’avoir la bonne exposition alors qu’il se trouve dans des conditions qui ne lui permettent pas de regarder son histogramme et de reprendre sa photo au besoin.  Dans ce cas, par sécurité, il pourrait systématiquement décider de prendre, par exemple, trois photos de chaque scène : une première correctement exposée, une seconde sous-exposée de 2 stops, et une dernière sur-exposée de 2 stops.  De cette manière, si les conditions de lumière sont changeantes, ou n’ont pas été évaluées correctement, on a des chances que l’une de nos trois expositions soit exploitable.  Dans ce scénario, une fois dans Lightroom, on ne garde que la photo dont l’exposition est acceptable et on place les autres à la corbeille.

Le second usage de la fonction bracketing automatique s’applique au photographe qui veut faire du HDR (High Dynamic Range).  La plage dynamique est l’écart entre la zone la plus lumineuse et la zone la moins lumineuse d’une scène.  Or, notre oeil est plus efficace qu’un capteur numérique et couvre une plage dynamique plus grande que les appareils photos actuellement disponibles sur le marché.  Il en résulte que dans les scènes caractérisées par une plage dynamique très large, l’appareil photo n’est pas en mesure de tout capter et certaines zones fortement ou faiblement éclairés seront écrétées.  La technique HDR consiste à contourner cette limitation en prenant plusieurs photos.  Par exemple, une photo qui exposerait correctement les zones les moins lumineuses, une qui exposerait correctement les zones de luminosité moyenne et une dernière qui exposerait correctement les zones les plus lumineuses.  On utilisera ensuite un logiciel spécialisé pour combiner ces photos en post-production, afin de bien représenter ce que notre oeil a vu.  Dans ce scénario, une fois dans Lightroom, on garde chacune des photos, qu’elle soit sous- ou sur-exposée, car chacune d’elles sera utilisée par le logiciel HDR qui produira la photographie composite.

En bref, avec Lightroom, ou avec tout autre logiciel ou flux de travail, la gestion des photos prises en mode bracketing dépend de la raison pour laquelle le photographe a fait du bracketing.  Si le bracketing a été fait dans l’objectif de sécuriser une exposition correcte d’une scène en particulier, on ne conserve qu’une seule photo de la série, soit celle qui nous fournit la bonne exposition.  Si le bracketing a été fait dans le but de produire une photo HDR, alors on garde chacune des images.

 


Fin du jour

Je n’ai rien à dire mais la fin du jour fut si belle que je ne peux garder le silence :

_DSC0136

 

_DSC0142

 

_DSC0147

 

_DSC0161

 

_DSC0167

 

_DSC0172

 

_DSC0180

 

_DSC0186

 

_DSC0189


Virée dans le Vieux !

20131019-CL-144144

Tout un mois sans rien mettre en ligne.  Je me sens sur le point de rouiller !  Sans farce ce n’est pas vraiment acceptable mais c’est le mieux que j’ai pu faire ces derniers temps.  Pas que mon appareil était en « lock out » ou en chômage, mais simplement qu’une fois les images prise et triées, il ne restait plus de temps pour les traiter, ni pour écrire… à moins que ça n’ait été qu’un prétexte pour ne pas montrer des images que je jugeais ordinaires.  Mais aujourd’hui je suis plutôt content de ma récolte.  Une tournée de moins de trois heures dans le Vieux Québec… et pas d’excuses cette fois-ci.  (suite…)


Prélude à l’automne!

Pas le temps de concrétiser toutes mes idées pour faire un blogue digne de ce nom… mais je sens une certaine urgence d’agir avant que le mois de septembre ne se transforme en souvenir. Voici donc deux images prises le week-end dernier qui nous rappellent que l’automne est à nos portes.

20130915-CL-130731

 

20130915-CL-133559


Compétition ou synergie!

Ciel étoilé

Hier soir ce n’était pas la pleine lune, mais quand même, au 46e parallèle, le disque nous exposait 89.2% de sa surface.  De quoi satisfaire nos désirs de luminosité.

(suite…)


Pause au milieu de l’été!

Celles et ceux qui suivent ma blonde savent déjà que le week end dernier a été une belle opportunité d’apprentissage.  Nous avons en effet participé à un atelier sur la photographie de paysage qui nous a été délivré avec passion par Francis Gagnon.  Je vous partagerai bientôt quelques images de cette agréable aventure.

En attendant, hier soir en début de soirée, en route pour le refuge, après une semaine bien remplie, j’ai pris quelques minutes pour tester certaines des notions couvertes le week end dernier.  Je suis bien satisfait du résultat.  Dites-moi ce que vous en pensez.

(suite…)


Passer de l’imaginaire à la réalité… en un simple déclic… que de plaisir!

20130707-CL-120704

« Et par miracle, au développement du fichier RAW, quelle joie de voir apparaître cette image sortie de mon imaginaire, la même que celle qui s’était gravée dans mon désir. »

(suite…)


Vents soutenus de l’Est

Je ne sais pas comment s’est passé la journée ailleurs mais ici, au refuge, on a eu droit à des forts vents soutenus de l’Est.  Ça n’était pas cela qui allait nous empêché de profiter de la journée.  J’ai même réussi à faire un joli portrait de ma blonde alors que le soleil était en principe au plus mauvais endroit, soit en plein zénith.

20130728-CL-113411

 

20130728-CL-115923

 

20130728-CL-122314

 

20130728-CL-180216


Long silence sur mon blogue…

Ce n’est pas aujourd’hui que vous aurez droit à un long effluve de mots; simplement quelques couchers de soleil.  Les trois premiers ont été pris à Montmagny.  Les deux suivants à Saint-André de Kamouraska.  Le dernier, capté à Fredericton avec mon téléphone cellulaire, aurait pu être plus remarquable… le dicton dit qu’il ne faut pas avoir de regrets… un gars peut quand même se dire qu’en faisant le choix de voyager léger il n’a peut-être pas eu la meilleure idée de sa vie!

20130712-CL-201907

 

20130712-CL-205216

 

20130712-CL-205646

 

20130713-CL-202110

 

20130713-CL-205201

 

20130725-CL-174236

 

 


Encore un peu beaucoup de pluie et de vent…

Qu’à cela ne tienne!  C’est parfait pour se reposer un peu et pour prendre des photos de ma blonde.  En voici une prise en lumière naturelle, 35 mm DX, f / 2.8, 3200 ISO, 1/200 s, recadrée en format 8″ x 10″.

 

Mimi (1 juin 2013)


Fin de semaine sous la pluie mais belle fin de semaine quand même.

Ménage, nettoyage et classement des équipements photo… il faut bien le faire et en bout de ligne on est bien content de retrouver chaque chose en bon état de marche et à sa place.

Prise de vue spéciale.  Des personnes énergisantes qui vous rappellent que la vie est belle.  Au paddock, dans l’écurie, dans la grange à foin… des sourires et encore des sourires.  Des chevaux en prime!

Vernissage et exposition des finissants en photographie du CFP Maurice-Barbeau.  Je vous lance cet appât… restez à l‘affut ma blonde va certainement faire un blogue là dessus demain!

Je t'ai dans l'oeil

 


Promenade printanière au hasard du chemin

Longue nuit.  Grasse matinée.  À 9h00 le soleil n’avait pas encore réussi à percer le brouillard.  Les bateaux n’étaient que des ombres diffuses.  Café sur café.  Somme toute une journée bien plus relaxe que bien d’autres!  En après midi, longue et agréable promenade sans autre but que de profiter du printemps au hasard du chemin.  De belles couleurs, de belles rencontres et des images en souvenir.  Ce soir je vous en partage quelques unes.

En prime un petit montage Photoshop.  Si quelqu’un veut s’essayer à déduire la technique utilisée ça pourrait être amusant!

 

20130520-CL-150848-2

20130520-CL-153112

20130520-CL-154105

20130520-CL-155407-2

20130520-CL-161250

20130520-CL-171626

20130520-CL-174236-C

 

 


L’été au printemps

Amalgame

 

Je suis muet depuis un certain temps.  Selon ma librairie Lightroom, je n’ai sorti mon appareil photo que 3 fois en avril… ce n’est pas faute d’intérêt… juste trop de tout… et trop vite!  Mais ce week end, je n’ai pas pu résister à cet avant goût de l’été.  Je n’ai pas fait beaucoup de photographie mais j’ai quand même pu prendre ce fanfaron en action.  Il était particulièrement enjoué; paraissant jouir tout comme moi des rayons chauds qui nous baignaient d’une lumière abondante.

(suite…)


Inscription de droits d’auteur dans un fichier

CapsuleTechnique

 

 

La semaine dernière, les mordus de photo du Club Dimension ont eu la chance d’assister à une conférence de Me Jean Goulet portant sur la contrefaçon en photographie.  À un moment, il y a eu une discussion à l’effet qu’on pouvait se protéger en ajoutant une inscription de droit d’auteur dans nos fichiers.  Jean a mentionné qu’il était probable que cette méthode ne soit pas infaillible.  Je viens de faire quelques tests et je confirme qu’il n’est pas nécessaire d’être un « hacker certifié » pour changer l’inscription de droits d’auteur dans un fichier, qu’il soit au format jpeg ou même raw!  En effet, au moment d’importer un fichier dans votre logiciel de traitement (Lightroom, Aperture ou autre), vous pouvez ajouter des métadonnées, et notamment une inscription de droit d’auteur.  Ceci aura pour effet d’effacer toute information précédente…  Donc pour vous protéger réellement, que vos prises de vues soient au format jpeg ou raw, la seule solution consiste à conserver tous vos fichiers originaux et à ne partager que des copies de vos fichiers; jamais vos originaux.

 

Cl


Prisco Ekaterina

Prisco Ekaterina

Volume, plus de 30 000 tonnes métriques; espace de chargement, plus de 140 000 mètres cubes… mais tout de même… plus petit que nature.